Un petit goût de Printemps…


Je vous présente la rivière Calway de ce matin, le 28 février…

Le premier décollage de glace s’est fait un peu avant neuf heure, samedi dernier…

J’oserais dire que tout s’est déroulé ‘en douceur’, si l’on se réfère aux années précédentes.

mars-2017-ss

 

La rivière a gelé en décembre et il n’y eut aucun dégel jusqu’à maintenant.

 Bien tassée sous la neige, la glace n’a pas bougé de l’hiver, elle était donc solide mais plus mince.

 La Rivière Chaudière, à Beauceville, est maintenant libérée et les inondations n’ont que peu affecté les riverins.

 Vers la fin de la vidéo de Beauce TV, on voit la sortie de la Rivière des Plantes, qui a occasionné la fermeture de la route 173…

 Hélico Express de Beauce et Beauce TV, en caméra libre, nous offrent une autre vidéo où l’on voit plusieurs mouvements de glaces.

 En 1967, j’étudiais à L’École Normale (Enfant-Jésus) de Beauceville…

En après-midi, lorsque l’embâcle se produisit, nous étions en classe…

 Cours de philo, enseigné par notre ami et professeur Monsieur Georges Bolduc…

 Philosophe, Georges, qui n’avait plus l’attention des élèves, avec un grand sourire, nous proposa d’enlever nos nez des fenêtres et de courir vers le Boulevard Renaud, pour vivre l’évènement.

 Bien certainement, il a participé à la course vers les glaces…

 Lorsque nous sommes arrivés près de l’eau, envahissant rapidement le boulevard, notre prof de math, une vraie de ‘vraie’ française,  arrivait candidement au volant de sa Chevrolet Impala 1965…

 … Nous suivions avidement et joyeusement le drame qu’au fond de nous, on espérait…

 … Elle nous voyait lui faire des signes, mais croyais sans doute qu’on lui envoyait la main…

 … Bravant la ‘marre’ d’eau, jusqu’à flottaison, elle stoppa le moteur ou celui-ci a calé…

 À genoux sur le siège, elle ouvrit la porte et cria ‘Au Secours!’ sous les rires et applaudissements de ses beaucerons de jeunes monstres,

 Quel beau baptême pour notre nouvelle arrivante!

 La blessure de son égo se cicatrisa rapidement…

 Lorsqu’elle accepta enfin d’en rire, on pourrait dire que son ‘intégration’ la rendit beaucoup plus gentille et sympathique.

 

Issues des ‘débâcles’ d’antan, les Beaucevillois connaissent des centaines d’anecdotes…

 Les œuvres de Madeleine Ferron en relatent quelques unes.

Je vous suggère de lire ou relire ses œuvres…

J’aimerais beaucoup les retrouver en versions numériques, j’achèterais son œuvre au complet.

Ce serait sans doute une bonne idée pour aider au financement de la Fondation Robert Cliche!

 

En mars, Les Sucres sont de retour…

Profitez-en pour nous visiter…

 Peut-être sommes-nous toujours insoumis?

Mais surement, nous demeurons ‘ben recevants’!

À bientôt,

Richard

Cliquez pour agrandir. Vous pouvez sauvegarder, utiliser, partager ou imprimer, sans autorisation autre que d’indiquer l’adresse du blog.

Cliquez pour agrandir. Vous pouvez sauvegarder, utiliser, partager ou imprimer, sans autorisation autre que d’indiquer l’adresse du blog.

Publicités
Cet article a été publié dans calendriers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s